L'Inde à l'honneur à Paris ce printemps

  • L'Inde à l'honneur à Paris ce printemps




    Le printemps parisien sera placé sous le signe de l’Inde et de ses merveilleux bijoux.
    En effet, un événement exceptionnel est prévu dans la capitale, pour le plaisir des yeux et aussi pour en apprendre plus sur cet art ancestral : la joaillerie indienne.

    Si vous habitez Paris ou êtes de passage près de la Tour Eiffel, nous vous recommandons d’accorder un peu de temps à ce rendez-vous, qui promet d’être remarquable.

    • Au Grand Palais, exposition “Des grands Moghols aux Maharajahs” avec la présentation des joyaux de la collection Al Thani

    Le Grand Palais à Paris organise ce printemps une exposition exceptionnelle avec plus de 270 pièces extraordinaires, issues de la collection Al Thani. Chacune raconte l’histoire de la joaillerie indienne, de la période moghole à nos jours.

    Depuis toujours, l’Inde regorge de pierres qui ont suscité les convoitises et plusieurs pièces extraites dans la région d'Hyderabad sont entrées dans la légende comme le Koh-i-Noor - montagne de lumière, en persan - de 105 carats offert à la reine Victoria en 1877, l'OEil de l'Idole, une pierre incroyable sans aucun défaut de 70,20 carats ; ou encore le Pink Golconda, un rarissime diamant rose - phénomène qui touche moins d'une pierre sur 10000.

    Les maharajahs aimaient se couvrir de pierres de couleur. Très cultivés et sensibles à l’esthétisme, ils maîtrisaient la gemmologie - science des pierres - et leurs bijoux étaient pour eux un signe de pouvoir. Ils accordaient également aux pierres un fort pouvoir thérapeutique, d’où l’accumulation de celles-ci avec comme préférence 9 pierres auxquelles réputées de bon augure : rubis, topaze, oeil-de-chat, émeraude, diamant, corail, perle, saphirs jaune et bleu.

    Retrouvez notre billet sur le sujet dans “Autour du bijou” -

    L’exposition mettra sans aucun doute en valeur l'habileté des artisans indiens qui ont très longtemps travaillés les pierres avec un écor incrusté. Fleurs et feuilles, inscriptions impériales ou symboles hindous étaient souvent gravées dans la région du Rajasthan, qui reste encore aujourd’hui la région symbolique de la fabrication des bijoux en Inde.

    L’exposition revient également sur les relations étroites entre les artisans indiens et les grands joailliers français tels Cartier qui a été à la fois chercher des pierres exceptionnelles en Inde mais qui s’est également largement inspiré du savoir-faire des artisans indiens.

    Dans le cadre de l’exposition qui se tiendra du 29 mars au 05 juin prochain, deux conférences seront proposées.

    La première conférence prévue le 19 avril prochain portera sur les vertus des gemmes dans la joaillerie indienne.

    La conférence sera animée par Amina Taha-Hussein Okada, conservateur général au musée des arts asiatiques – Guimet et co-commissaire de l’exposition.

    La seconde, le 10 mai 2017 portera sur les joailleries d’inde et d’occident et sera animée par Olaf Van Cleef, artiste et voyageur, spécialiste des princes indiens et de la joaillerie indienne.



    Pour tenter de vous convaincre, regardez la bande-annonce de l’exposition : http://www.grandpalais.fr/fr/article/joyaux-la-bande-annonce-de-lexposition

    Magnifique non ?

    Retrouvez tous les détails de l’évènement sur le site du Grand Palais

    http://www.grandpalais.fr/fr/evenement/des-grands-moghols-aux-maharajahs




    18 avril, 2017